l’assurance automobile des sauveteurs UNIQUEMENT en réel

vendredi 5 août 2016
par  Dominique LASSERRE
popularité : 34%

Dans le cadre de la réquisition de personnes, le sauveteur fédéré utilise son véhicule personnel pour se rendre sur les lieux d’un secours spéléologique.

A cette occasion, le sauveteur peut être victime ou à l’origine d’un accident de la route. Dans ce cas, la réquisition de personnes n’affecte pas les moyens utilisés pour les déplacements du sauveteur.

Dans ce contexte, bien que les assureurs automobiles n’opposent pas de limites de garanties, considérant alors qu’ il s’agit d’un "simple" accident de la route, le sauveteur quant à lui, s’il est responsable d’un accident (avec un tiers ou seul) voit son contrat affecté d’un malus et le règlement de ses dommages grévé d’une franchise restant à sa charge. De plus, si sa voiture est détruite dans l’accident, et s’il n’a pas souscrit de garantie "dommage" , il se retrouve sans véhicule.

Afin que le sauveteur ne supporte pas ces conséquences négatives d’un accident de la route alors qu’il s’engage volontairement dans une action sollicitée par le représentant de l’État, les garanties accordées par le biais de ce contrat portent sur la responsabilité civile automobile et l’assurance "dommages" du véhicule.

Le sinistre est alors géré en "tous risques" quelque soit l’âge du véhicule, propriété du sauveteur, et réglé sans malus. Seule une franchise de 230 € reste à la charge du sauveteur.

Cette garantie n’est accordée qu’à nos sauveteurs fédérés.