Le certificat médical

dimanche 30 septembre 2018
par  CoMed
popularité : 39%

  • Le certificat médical

La spéléologie et le canyonisme sont des activités de pleine nature, non compétitives, permettant tous les niveaux de pratique, de la simple promenade souterraine à l’exploration profonde et engagée.

L’effort nécessaire intéresse tous les groupes musculaires. La progression est très variée, associant marche en terrain accidenté, escalade, passage d’étroitures, descentes et remontées de puits, cascades, nage en eau vive.

Il s’agit d’un effort endurant de plusieurs heures, avec des périodes d’effort résistant maximal, se déroulant dans un milieu relativement hostile.

Les appareils cardiovasculaire, respiratoire et locomoteur sont les plus sollicités quelle que soit la pratique.

Pour pratiquer la spéléologie et le canyonisme

Tout médecin est habilité à signer ce certificat et à informer le pratiquant sur ses possibilités physiques et ses limites.

Une intégrité anatomique et une bonne tolérance cardiovasculaire à l’effort suffisent.

Il n’y a pas de contre-indication formelle à la pratique de la spéléologie et du canyonisme.

Toutefois, les risques du milieu, la durée des explorations, la difficulté des secours et le niveau de pratique choisi doivent faire évaluer les conséquences physiologiques et les risques personnels liés aux pathologies suivantes si elles sont présentes :

- les maladies cardiovasculaires ;
- l’épilepsie et les états syncopaux ;
- le diabète insulino-dépendant ;
- les troubles de l’équilibre ;
- les pathologies rhumatologiques ;
- les maladies pleuro-pulmonaires ;
- les néphropathies ;
- les troubles de la coagulation sanguine ;
- la convalescence de maladies graves ;
- les affections psychiatriques non compensées ;
- la grossesse après le 3ème mois.

L’entretien médical et l’examen clinique général permettront au médecin d’évaluer et de conseiller le sujet sur sa pratique et son niveau de risque selon la nature de la pathologie, sa gravité, son traitement, son évolutivité et son équilibre, l’âge du pratiquant, son niveau d’éducation thérapeutique, son niveau de sensibilisation, son niveau de pratique, son psychisme, son projet personnel, etc. L’attention sera portée en particulier sur l’examen cardiovasculaire et respiratoire.

Toute situation de handicap, qu’il soit physique, mental ou sensoriel, nécessitera le même raisonnement, l’accueil de ces personnes étant possible avec un encadrement adapté.

À partir de 35 ans, un électrocardiogramme est conseillé, à renouveler tous les 5 ans, complété d’une épreuve d’effort s’il existe des facteurs de risque cardiovasculaire (facteur familial, tabagisme, HTA, hyperlipidémie, surcharge pondérale, etc.), ainsi qu’un bilan biologique. Il peut être fait plus précocement et plus fréquemment si nécessaire.

La vaccination antitétanique est indispensable. D’autres vaccins peuvent être conseillés, notamment pour les expéditions à l’étranger et certains types de pratique (canyonisme, plongée souterraine).

Pour la pratique de la plongée souterraine

Aux contraintes physiologiques de la spéléologie s’ajoutent celles de la plongée subaquatique.
Les contre-indications médicales de la plongée subaquatique sont à consulter sur les documents spécifiques à cette activité.
L’attention sera portée en particulier sur l’examen ORL et dentaire.

Les recommandations sont consultables sur l’adresse suivante :
http://comed.ffspeleo.fr, onglet « certificats ».

===================================================

Si vous avez des problèmes concernant l’établissement de ce certificat, la CoMed a mis en place un réseau de médecins référents.
Actuellement sept régions sont dotées : Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie, Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Grand-Est, Nouvelle-Aquitaine, Normandie, Corse.

Les coordonnées de ces médecins sont disponibles auprès du secrétariat fédéral.

Dans tous les cas, la CoMed reste disponible pour répondre à vos questions.